Slide 1Slide 2Slide 3Slide 4

La Radiothérapie

Qu’est ce qu’est la radiothérapie ?

La radiothérapie concourt avec la chirurgie et la chimiothérapie au traitement des cancers :

Chaque année, près de 2000 patients bénéficient de ce type de traitement au C.A.C

La radiothérapie consiste en l’utilisation de rayons de très haute énergie pour détruire les cellules malades présentes dans votre organisme.
C’est un traitement local, qui n’agit  que sur l’organe ou la région affectés.

Le rôle de la radiothérapie est de délivrer la meilleure dose le plus précisément dans la tumeur en protégeant les tissus environnants et les organes sensibles

La radiothérapie conformationnelle, de plus en plus utilisée, permet de traiter une tumeur en tenant compte de sa forme réelle et en protégeant au mieux les autres tissus environnants.

Le « gating » est une technique d’irradiation en apnée contrôlée par le malade (pour certaines localisations pulmonaires et hépatiques).

La radiothérapie en modulation d’intensité (R.C.M.I), la plus sophistiquée, consiste à faire varier la forme et l’intensité du faisceau au cours d’une même séance pour s’adapter précisément au volume à traiter. On a recours à un dispositif spécial appelé collimateur multilames couplé à un accélérateur linéaire de particules.

 

Votre premier contact

Votre premier contact sera la rencontre avec votre radiothérapeute, médecin spécialiste. Il prendra connaissance de votre dossier, vous examinera et décidera alors du type de traitement le mieux adapté.

Nous vous demandons d’apporter  toutes vos radiographies et scanners.

 

L’étape de simulation  et de centrage :

C’est une étape importante de la préparation du traitement : le radiothérapeute, aidé d’un manipulateur repère la région à traiter à l’aide de lasers lumineux.
Il choisit  la position la plus adaptée et détermine la technique d’irradiation ;
Cette étape est  rapide et indolore.

Des repères seront alors pratiqués sur votre peau correspondant exactement à la zone de traitement nécessaire et suffisante. Vous devrez veiller à ne pas les effacer.
A la fin de la simulation, seuls resteront apparents un ou plusieurs points tatoués.

Nous vous conseillons de vous munir de sous-vêtements ne craignant pas les taches.

Lorsque le radiothérapeute est en possession de toutes les données nécessaires, il déterminera la dose de rayons que vous allez recevoir chaque jour et le nombre de séances, différent selon les patients.

En savoir plus :

Au C.A.C, un scanner spécialement dédié est utilisé pour cette étape décisive  qui  permet de planifier l’irradiation de façon très précise : le scanner permet un relevé des contours de l’organe cible à irradier et des organes de voisinage à protéger.

Un Pet Scan (service d’imagerie nucléaire) est également équipé pour la simulation.

 

Le calcul physique : la dosimétrie

La dosimétrie est une étape de calcul informatisée  qui permet de définir la technique et le temps d’irradiation par séance, et la dose délivrée.

Au  C.A.C  ces calculs sont faits par quatre physiciens à temps plein assistés de deux dosimétristes. Ils sont validés par le radiothérapeute.

 

Le contourage des organes avoisinant la région à irradier permettra de les protéger par des caches et le collimateur multi-lames.

 

 

 

Les horaires, durée et nombre de séance

Au début de votre traitement, il vous sera proposé un horaire précis pour vos séances ; il est important que vous soyez ponctuel, afin de ne pas désorganiser le fonctionnement du Service.
La durée habituelle d’une séance est de l’ordre d’un quart d’heure.
Nous nous efforçons de respecter autant que possible les horaires programmés.

 

En savoir plus

Le nombre total varie en fonction de la dose totale qui vous est nécessaire.
Généralement, le traitement dure de 4 à 7 semaines en moyenne, à raison d’une séance par jour 5 jours par semaine.
Il est indispensable (sauf avis médical) que vous receviez toutes les séances prévues.

 

Comment se passe une séance de radiothérapie ?

Les appareils de radiothérapie, particulièrement les accélérateurs de particules  sont impressionnants par leurs dimensions et leur aspect.
Ils sont contrôlées régulièrement par l’équipe de physiciens du département de Radiothérapie et soumis à une maintenance régulière de la par du constructeur.

Les manipulateurs vous installent dans la position du traitement suivant les points de repère définis lors de la simulation. Il installera le cas échéant les caches de plomb (cerrobend) qui sont propres à votre traitement.

Il est indispensable de rester parfaitement immobile.

Durant la séance vous êtes seul (e), les manipulateurs commandent l’appareil de l’extérieur de la salle, mais vous surveillent  en permanence à l’aide d’un circuit vidéo. Vous avez la possibilité de communiquer en permanence par l’intermédiaire d’un interphone.

L’irradiation proprement dite est de courte durée (quelques minutes) et parfaitement indolore

 

 La fatigue ?

La fatigue est fonction de votre état général avant le traitement.
Elle peut être totalement absente ou, être provoquée par certains effets secondaires.

Quelques conseils :

  • Menez une vie régulière, reposez-vous le plus possible.
  • Faites-vous accompagner pour vos séances d’irradiation si cela est nécessaire.
  • N’hésitez pas à en parler à votre médecin et a votre oncologue radiothérapeute.
  • Ne prenez aucun  nouveau médicament sans avis de celui-ci.
  • Suivez ses prescriptions très scrupuleusement.

 

Les effets secondaires possibles

En général la radiothérapie est bien tolérée.
Ce traitement peut cependant entraîner des effets secondaires en fonction de la zone irradiée.
Ces effets peuvent survenir après plusieurs séances, plus d’une dizaine en général.
si la peau est largement concernée, il peut apparaître un érythème, sorte de « coup de soleil » qui s’estompera puis disparaîtra quelques temps après la fin de l’irradiation.
dans d’autres cas, vous pourrez ressentir de façon transitoire, une gêne pour avaler, présenter une diarrhée ou encore par exemple une sorte de cystite.

Tout ceci est en règle générale très tolérable et il est exceptionnel que l’on doive interrompre une irradiation. Ces effets secondaires passagers doivent être signalés aux manipulateurs et au radiothérapeute qui vous suivent.

Il vous sera alors prescrit en cas de besoin un traitement adapté.

 

Conseils pratiques

Évitez l’application de :

  • Sparadrap, quel que soit le type
  • Linge rugueux

En cas de démangeaison :

  • Ne vous grattez pas. Voyez un médecin du service de radiothérapie

N’employez pas :

  • Alcool, éther, mercurochrome
  • Médicaments à base d’alcool ou d’éther
  • Déodorants, parfums
  • Laissez la région traitée à l’abri du soleil :
  • Isolez-la des vêtements par un linge fin de fil ou de coton
  • N’utilisez pas de tissu synthétique (nylon, etc.)

Ayez une hygiène méticuleuse :

  • Utilisez savon de bébé à la glycérine ou à l’huile d’amandes douces.
  • Utilisez seulement les pommades prescrites dans le service de radiothérapie

Pour un traitement au niveau du sein :

  • Evitez de porter un soutien-gorge tout au long du traitement.